Les sites e-commerce traversent une épreuve au niveau de leur rentabilité

Photo Les sites e-commerce traversent une épreuve au niveau de leur rentabilité

Pour le compte de Webloyalty, CCM Benchmark réalise une étude concernant les leviers de la rentabilité des sites marchands. Cette étude est menée sur près de 60 e-marchands. Elle relève l'existence d'une progression au niveau des indicateurs de rentabilisation. Elle est, en revanche constatée plus difficile que pendant les années précédentes. Cette étude est réalisée dans un contexte économique plus ou moins dégradé. Elle a pour objectif principal l'amélioration de la qualité de service proposée par Webloyalty en étroite collaboration avec ses divers partenaires.

Les indicateurs de rentabilité traversent une difficulté de progression. La franchise d'un seuil de rentabilité peut s'avérer être longue pour un site e-commerce. Plusieurs conditions doivent être remplies pour être un bon site commerçant. Jusqu'à maintenant, seulement 80% ont atteint ce seuil.

Les sites leaders c'est-à-dire les sites ayant environ 10 millions d'Euros de chiffre d'affaire dans leur compte n'ont pas atteint le fameux seuil. Ces sites leaders se chiffrent à un site sur cinq. Il est nécessaire de disposer de diverses stratégies afin d'atteindre le seuil : la stratégie de web marketing. Il existe une défaillance au niveau de la progression des indicateurs sur la rentabilité. En effet, seulement 14% des sites avouent être dans les conditions requises pour une meilleure rentabilité pendant l'année 2011. Pour le cas des leaders, la situation est ambiguë. En effet, une proportion annonçant une progression de rentabilité équivaut à une autre proportion, mais qui annonce de son côté une baisse de rentabilité.

Ce sont particulièrement le secteur du tourisme ou le secteur concernant l'électronique destiné au grand public qui est le plus touché par l'évolution de rentabilité. Les clients s'intéressent d'avantage au voyage ainsi qu'aux NTIC ou Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. En moyenne, une famille dépense 15% de ses achats en effectuant des achats sur internet. De ce fait, les e-commerçants ne ressentent pas une entière sécurité quant à ce pourcentage surtout avec l'accroissement des e-commerçants. Ils craignent une perte de rentabilité. Tout cela est ajouté par l'accroissement de la création des e-boutiques.

De part et d'autre, il existe également une réduction au niveau des marges concernant la progression de l'optimisation des taux de conversion. À cause de la forte concurrence sur internet, le rendement concernant les opérations sur les acquisitions de la clientèle à tendance à diminuer. En 2011, une baisse des taux de transformation sur environ 35% des sites est constatée, par rapport à seulement 21% en 2010. Il y eut donc une évolution.

En 2010, Webloyalty enregistre 6 sites sur 10 à enregistrer une amélioration au niveau de la rentabilité du fait que le taux de transformation progresse. Cela est un autre facteur explicatif. En 2011, il ne reste plus que 4 sites sur 10 à réaliser son taux de transformation. Par contre, 50% des sites concernés par la baisse de rentabilité expliquent cette situation par la baisse du niveau des commerciales. Ceci est le résultat de l'intensification des sites concurrents. Un tiers des sites est touché par la mauvaise orientation sur les coûts sur le recrutement des clients.